PRIME FACTEUR D’AVENIR : Les facteurs ont bien travaillé en 2011, mais ils ne seront pas récompensés

Mis en ligne le 23 jan 2012 | Article lu 845 fois


Le 5 janvier, la Direction du Courrier recevait les syndicatspour «présenter» la primefacteur d’avenir pour 2012. Dans sa logique de rentabilité, de non reconnaissance financière du travail des postiers, La Poste persiste et signe.

Deux niveaux de critères ont été déclinés par La Poste comme les années passées mais toujours plus inaccessibles.

 

Au niveau national, ils sont :

  • taux d’instances Lettre Recommandée et Colis,
  • le nombre d’accidents de travail ou de service,
  • les jours de tournées partagées.

Pour la CGT, ces critères ne sont pas acceptables. Un facteur n’est pas responsable de l’absence d’un usager. Un facteur ne doit pas être pénalisé lorsqu’il est victime d’un accident de travail. (Il n’y a pas de consensus unanime sur le sujet, l’UNSA voulant la différentiation entre accident responsable et accident non responsable). La sécabilité, son extension outrancière, doivent disparaître des organisationsde travail. D’une façon générale, une prime ne doit pas être assujettie à la dégradation des conditions de travail ou cautionner une politique de destruction de l’emploi.

==> prime_facteur_d_avenir

 

Partagez cet article
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Twitter
  • Wikio FR
  • Facebook

Page d'accueil

Laissez un commentaire :

Current month ye@r day *

La CGT, une force à vos cotés.