Lettre ouverte adressée au PDG de La Poste sur la communication propagande du Réseau en période électorale

Mis en ligne le 27 nov 2018 | Article lu 68 fois


Monsieur le Président de La Poste

La CGT FAPT vous écrit pour vous signifier son effarement et même son indignation.

En effet, beaucoup de Postiers du Réseau ont reçu dans leur boîte aux lettres un courrier officiel, faisant la publicité de l’accord Bureau à Priorité Sociétale. Dans le même esprit, des ETC ont été programmés nous expliquant sous la plume de Madame la Directrice du Réseau, Anne-Laure Bourn, que vous avez « signé un accord social majoritaire sur les bureaux à priorité sociétale avec 4 organisations syndicales : CFDT, FO, CFTC et CGC ». Madame la Directrice ajoute dans son courrier qu’elle est « particulièrement fière d’avoir pu signer cet accord » qui ne s’applique par ailleurs qu’à une minorité des postier-e-s du réseau.

La CGT souhaite vous signifier que La Poste est actuellement en période électorale, campagne officiellement lancée, ce qui vous oblige, de par la loi, à un devoir d’impartialité et de neutralité dans le cadre de votre communication auprès des électeurs. Notre organisation s’étonne par conséquent que nombre de postiers du Réseau aient reçu ce courrier de pure propagande semblant rédigé en collaboration avec les organisations syndicales signataires et trop souvent accompagnatrices de bien funestes décisions. Ceci est proprement scandaleux. Nous n’allons pas maintenant vous rappeler à quel point cet accord sur les bureaux à priorité sociétale – manière plutôt obscène d’éluder la question sociale – est discriminatoire, injuste et totalement illusoire pour la très grande majorité des agents de La Poste.

Vous êtes donc, Monsieur le Président, par la voix de Madame la Directrice du Réseau, en train de communiquer, sans vergogne, à une période où vous devez faire preuve de neutralité, sur un accord qui bien que concernant un certain nombre de postiers œuvrant souvent dans des conditions plus que précaires, ne bénéficiera qu’à une infime partie d’entre eux. Cet accord, au vu de son contenu, la CGT n’a évidemment pas pu le signer. Encore une fois, nous ne reviendrons pas aujourd’hui sur ses incohérences et même ses méfaits. Sa mesure phare, à savoir une manne de 3000 euros remise sur une période de trois ans aux nouveaux entrants, laisse de côté les postier-e-s qui font vivre ces bureaux depuis des lustres, dans des conditions souvent dégradées.

 

Ce courrier ainsi que les ETC nous interrogent sur les hasards d’un calendrier qui fait coïncider la semaine des élections professionnelles avec celle d’un ETC spécifique (exemple : le 4 décembre en Haute Savoie) vantant les vertus d’un accord signé avec une partie des OS, citées nommément par Anne Laure Bourn. Et ce d’autant que cet accord a été signé depuis déjà plus de cinq mois. La CGT s’interroge du déferlement d’une telle communication - jamais constaté à ce jour – et considère que son seul but est d’orienter le vote des postiers vers des organisations syndicales qui vous déroulent le tapis rouge depuis de nombreuses années. Vous aurez compris, que nous ne sommes pas dupes.

 

Pareille communication placée à ce moment précis enfreint certaines dispositions légales. Ainsi, nous vous rappelons l’obligation de neutralité de l’employeur (Cassation Sociale du 31 mai 2011 n°10-60228). Il est également de jurisprudence constante que l’employeur est tenu, lors des élections professionnelles, de respecter une obligation de neutralité et de ne prendre aucune initiative qui puisse entraver la liberté du vote. Le non-respect par l’employeur de cette obligation est de nature à emporter l’annulation des élections et ce, indépendamment de l’influence qu’elle a pu avoir sur les résultats. Avec ce « tract » et les ETC, très orientés et parfaitement synchronisés avec la période des élections professionnelles, Monsieur Le Président, la ligne rouge est largement franchie. La CGT revendique que l’information à propos de l’accord  BQS via les ETC soit immédiatement reportée à la fin du scrutin électoral.

 

Pour la CGT vous auriez plutôt dû communiquer sur des accords autrement plus importants et valorisants pour notre entreprise, ses responsables et tous ses Postier-e-s, en particulier l’accord relatif à l’égalité hommes femmes et celui concernant l’évolution des grilles indiciaires, signés par toutes les organisations syndicales, y compris la CGT. Nous sommes sidérés que la direction d’une entreprise comme La Poste néglige de promouvoir deux accords essentiels qui obtiennent l’aval de toutes les organisations représentant le personnel.

Concernant le déroulement des élections, l’implication de vos équipes pour favoriser l’expression de toutes et tous et la garantie de résultats respectueux des scrutins, nous espérons que vous saurez ENFIN être parfaitement irréprochable.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Pour la Fédération CGT-FAPT,

Pascal Le Lausque

Membre du Bureau Fédéral

 

 

Partagez cet article
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Twitter
  • Wikio FR
  • Facebook

Page d'accueil

Laissez un commentaire :

Current month ye@r day *

La CGT, une force à vos cotés.