Accord PIC : La CGT ne signe pas !

Mis en ligne le 09 nov 2018 | Article lu 66 fois


Les mauvaises conditions de travail, l’absence de reconnaissance financière, l’emploi insuffisant, l’augmentation des TMS, un management trop dur, une explosion de la précarité dans les Pic ont mené la CGT à déposer de nombreux préavis locaux et fédéraux, dont le dernier en date le 12/06/2018 qui ont permis d’ouvrir des négociations nationales sur les PIC.

La BSCC/DRIC (Direction Réseau Industriel Courrier) a engagé des négociations avec les organisations syndicales représentatives du personnel, qui se sont conclues début octobre 2018 .

La CGT a pris le temps de consulter l’ensemble des sections syndicales et de ses structures afin d’avoir un avis clair et précis sur ce sujet. Une très large majorité des sections s’est prononcée contre l‘accord : La CGT NE SIGNERA DONC PAS CET ACCORD !!! EN VOICI LES RAISONS :

 Signer cet accord, c’est valider la transformation de PICs en Plate-forme Multiflux, donc valider les fermetures de PICs avec les conséquences que cela a sur le personnel (mutations, changements de métier, éloignement domicile/travail …) et sur la qualité de service et de l’environnement (service public, dégradation du J+1, augmentation des liaisons routières et donc de la pollution !).

 Signer cet accord, c’est valider l’intégration de la sous-traitance dans les PICs avec la filière Viapost pour le traitement des PPI et de la presse,

 c’est donc cautionner le glissement de l’activité effectuée par le personnel des PICs à la sous-traitance

 

=>>LIRE LA SUITE

Partagez cet article
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Twitter
  • Wikio FR
  • Facebook

Page d'accueil

Laissez un commentaire :

Current month ye@r day *

La CGT, une force à vos cotés.