LA POSTE : NON à l’actionnariat salarié, OUI aux revendications

Mis en ligne le 16 avr 2018 | Article lu 344 fois


La direction de La Poste vient d’annoncer en catimini la perspective d’une augmentation de son capital à hauteur de 2% qu’elle réserverait dans le cadre de l’actionnariat salarié. La CGT réaffirme d’entrée son opposition à cette perspective qui est un pas supplémentaire dans le processus de privatisation. Elle a voté contre cette proposition au conseil d’Administration du Groupe La Poste le 13 avril 2018. Elle rappelle que la direction de La Poste avait déjà tenté cette ouverture du capital en 2012 après la transformation en société anonyme, sans succès puisque faisant l’objet d’une opposition unanime des organisations syndicales de La Poste.

En plein débat sur la privatisation de la SNCF, cette annonce faite au Conseil d’Administration du groupe La Poste est tout a fait révélatrice des intentions du gouvernement à terme. La mise en place de l’actionnariat salarié n’a pas pour objectif d’améliorer le pouvoir d’achat des postiers(ères) mais est un moyen insidieux de faire accepter aux salariés le passage d’une logique de travail bien fait à une logique d’objectifs financiers avec son cortège de reculs sociaux : destruction d’emplois, dégradation des conditions de travail et du service public rendu à la population…. Les actions contre les sacrifices! C’est d’en faire un levier d’intégration aux seuls choix stratégiques et financiers du groupe, « un très bon levier de management » dixit un DRH ! On peut aussi penser que les premiers dirigeants de La Poste verraient d’un bon œil l’arrivée d’un modèle qui ouvre la porte à l’eldorado des stock-options…

Dans le même temps, la presse économique fait état du transfert du capital de La Poste à la CDC, piloté par l’Elysée. Or chacun sait aujourd’hui que cette institution sert de bras financier à l’état pour lui permettre de s’engager dans un modèle marchand et concurrentiel dans la seule logique capitalistique. Cette hypothèse n’est pas sans déplaire au président de La Poste qui ne cache pas son intention de poursuivre et d’amplifier sa politique d’expansion à l’international… On peut dire que pour Macron, « capital public » ou « capital privé » c’est la même chose puisqu’il engendre les mêmes dérives. On est loin du service public dont la main sur le cœur, gouvernement et patrons depuis des années nous disent que c’est la priorité! bla bla bla…. Mensonges d’état au service de la finance et des banques.

Les résultats de La Poste (1,012 milliards) doivent au contraire servir à la satisfaction des revendications pour améliorer le quotidien et le mieux-vivre au travail pour tous les salariés du Groupe. C’est bien d’une autre répartition des richesses créées par leur travail dont ont besoin les salariés afin de répondre aux revendications par des augmentations de salaire immédiates, des créations d’emplois stables et bien rémunérés, avec une amélioration conséquente des conditions de travail qui mette l’humain au centre des préoccupations dans le groupe La Poste et pour des investissements afin d’améliorer et développer le service public postal. Déjà au quotidien, les postiers(ères), confrontés à de multiples réorganisations et restructurations, sont dans l’action pour imposer d’autres choix et pour la satisfaction de ces revendications.

La CGT appelle l’ensemble des postières et des postiers à s’opposer à cette mise en place d’une logique financière et d’amplifier leur mobilisation pour la satisfaction des revendications élaborées sur les lieux de travail, et de décider de l’action le 19 avril avec les salariés des autres professions.

 

=>>Version imprimable

Partagez cet article
  • email
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • Twitter
  • Wikio FR
  • Facebook

Page d'accueil

Laissez un commentaire :

Current month ye@r day *

La CGT, une force à vos cotés.